Saoul silence suivi de Expérience n° hein ? de Stéphane Keruel, par la Compagnie Le Chant de la carpe, Niort.

 

Les vendredi 24 et samedi 25 Novembre 2017 à 20h30

 

D'après Christian Prigent, Une erreur de la nature, Editions P.O.L. Et Ne me faites pas dire ce que je n'écris pas, Editions Cadex.

Avec Stéphane Keruel (voix) et Edwige Fouquet (voix et saxophone)

Contribution à la mise-en-scène de Lionel François et Magali Perrinet

 

Durée : 1 heure

A partir de 12 ans accompagné

 

 

Saoul Silence 2 _ Cie Chant de la carpe_600 ko

Une saison à La Station théâtre aurait un peu perdu de son sens sans un nouveau spectacle du Chant de la carpe. Depuis quinze ans, Stéphane Keruel s'adonne exclusivement à l'exploration jubilatoire des hiatus fusionnels entre le corps et la langue, entre le mot et la chose, entre la poésie et le réel. Après Et donc je m'acharne et Y Langue en 2015 puis Là quand même la saison passée, le voici qui revient chez nous (c'est un peu chez lui) pour « extirper la musique de notre langue commune, parlée ou littéraire, dont les paroles les plus banales sont poésie »

 

Sur scène, un solo bicéphale composé de deux organes, un larynx et un saxophone, s'adresse directement au public. Le larynx sort de sa caverne, dans une élocution irréprochable complètement timbrée: «Faut-il faire partie d’une élite parlante pour pouvoir les prononcer ça sans Hhaleter, sans râler, sans bisquer – Risquer la crise d’aHasthme?...Pour croit fraudrait-tril qu’ron n’r’y étrouffre?!! Et que les si nidifications...et que les significations se se se s’y s’y s’y s’y engorgent?!!». A quoi le saxophone claque des tampons et «fêle le la». Il s'agit de faire perdre au langage un peu de sa prétention à pouvoir dire le réel.

 

Forme indisciplinaire aux limites du langage et aux sources de la perception.

Compris dans l'abonnement

Lien vidéo compagnie: 

https://www.youtube.com/watch?v=IUOgMLoZYTE