LA STATION-THÉÂTRE

21 avril 2017

Vendredi 12 et samedi 13 Mai 2017 à 20h30: Vie de banc

Vie de banc

(Tout public à partir de 12 ans)

de Eugène Durif et Nadège Prugnard
avec Barbara Kilian, Fabio Sforzini et Bernard Oulès M.e. s. de Gaël Guillet. Cie Attrape sourire, Montluçon

 

_Vie de banc__photo Cie Attrape sourire

 

« - Voilà qu’ils reviennent, voilà qu’ils surgissent, o fantomes, mes petits fantomes, tous assis bien sagement, à repondre à l’appel de vos noms. C’est vous ? C’est toi ? Tu es là ? Vous y etes ? A petits pas, je vous entends marcher à pas lents, frolement de corps et d’ombres dans les sentiers du parc. Tout pres de toi, vieux banc, toi qui demeure egal à toi-meme, quand s’en sont alles vers la terre tes hotes ephemeres. Ouvrez vos yeux, fugitifs fantomes, fragiles hotes de ces lieux, voues à des sommeils episodiques, Chut, silence...Laissez-les s’approcher doucement... »

Sur ce banc, peut-être le dernier, rien n'est à vendre tout est à vivre. C'est un poème public au plus près de l'humain.

Vendredi 12 et samedi 13 Mai à 20h30 à La Station théâtre, 1 rue de Rennes, La Mézière

Durée : 1h15 Tarif: 10 Euros (compris dans l'abonnement) Accueil public à 19h30, bar et petite restauration pour adhérents (5 € la saison) Pré-réservation au 06 41 56 47 01 – lastationtheatre@gmail.com

page1image12008

 

Autour du banc

 

Eugène Durif_Photo Audrey Moraux
Rencontre avec Eugène Durif et Nadège Prugnard, co-auteurs de Vie de banc
Eugène Durif, auteur de théâtre, romancier, poète, metteur-en-scène et comédien, est une des figures majeures du théâtre contemporain en France. Son œuvre est éditée chez Actes Sud, Flammarion, L'École des Loisirs et La Rumeur Libre.Nadège Prugnard est auteur de théâtre, poète, metteur-en-scène et comédienne. Elle dirige à Aurillac le Magma Performing Théâtre et écrit aussi pour le théâtre de rue.
Samedi 6 Mai à 11 heures à la médiathèque

 

 

Eugène durif à La Station-Théâtre_Photo Audrey Moraux

 

Stage d'écriture dramatique (à partir de 16 ans)

Sous la houlette d' Eugène Durif et de Nadège Prugnard, les quinze stagiaires travailleront autour de la parole solitaire, du monologue intérieur, du discours adressé par les bonimenteurs solitaires de leur existence et le chantonnement pour rien et pour personne. En contrepoint : la parole à deux, ce qui vient dans la rencontre et la perturbation d'une troisième parole.

Du Samedi 6 au lundi 8 Mai à La Station théâtre

 

 

 

_Un banc à vivre__photo Grégoire VichéReprésentation de Un banc à vivre (à partir de 10 ans)
Pour cette représentation inédite et en extérieur, La Compagnie Attrape sourire a recomposé un spectacle avec certains des textes écrits par Eugène Durif et Nadège Prugnard au cours de la cr
éation de Vie de banc, dont une partie non retenue pour la version définitive.
"Viens t'asseoir, touche-moi,assieds-toi, ne crains rien, tu peux partir quand tu veux.Tu n'es pas mon prisonnier, tu es mon invité..."
Un banc à vivre est la maison sur pilotis d'un dormeur désoeuvré, alcoolisé et abandonné. Depuis cet observatoire de la faune urbaine et du passage rural, tel d'un mirador du paysan ou d'une horloge du médisant, à la fois solitaire, rêveur et lecteur, il entend et veille entre les lattes pénétrantes où se rassemblent volatileset humains volatiles. Même si tout semble vide, il y a vie, poussières, chiures et papiers. Ce banc à vivre est notre banc, à tous...
Avec Barbara Kilian et Fabio Sforzini.
Mercredi 10 Mai à 16h30 sur le parvis de la médiathèque
Durée : 30 minutes

affiche vie de banc

Vendredi 12 et samedi 13 Mai 2017 à 20h30:

Vie de banc spectacle compris dans l'abonnement

 

Un fantôme dans Vie de banc, de Eugène Durif et Nadège Prugnard par la Compagnie Attrape sourire. Photo: Cie Attrape sourire

 

Inédit poétique de réoccupation de l'espace public par les humains et les pigeons. De Eugène Durif et Nadège Prugnard, mis en scène par Claire Mathaut et Gaël Guillet, avec Barbara Kilian et Fabio Sforzini, comédien(ne)s. Compagnie Attrape sourire, Teillet-Argenty (03) Création 2016. Avec les soutiens du Théâtre Carrosserie Mesnier, de la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes, du programme Europe-Leader plus, de la Région Auvergne Rhône Alpes, du Conseil départemental de l'Allier et de la Spedidam.

Durée: 1h15

Tout public à partir de 10 ans accompagné

Inédit

Que les oursins que vous avez en poche ne vous empêchent pas de sortir vos larfeuilles, badauds impassibles, qui assistez au naufrage à voix portée haute de celui qui un jour dansait par dessus les évidences, le corps plus léger qu’un souffle en apnée! (E. Durif)


19 avril 2017

Samedi 20 Mai 2017 à 20h30: La Quête infinie de l'autre rive

Samedi 20 Mai 2017 à 20h30:

La Quête infinie de l'autre rive

de Sylvie Kandé

Lecture intégrale en présence de l'auteur

par les comédiennes Chrystel Petitgas, Clotilde Guérineau et Marion Bourdain

Affiche 5 sens quête

Cette épopée en trois chants évoque les tribulations, triomphes et contemplations de ceux, qui par goût de l'aventure, soif de connaissance ou nécessité économique, se lancent en pirogue sur l'Atlantique. Hier ils étaient des milliers qui, sous la conduite de l'Empereur du Mali Aboubacar II, mirent le cap sur l'Amérique. Aujourd'hui des dizaines de milliers qui, dans l'espoir d'atteindre l'Europe, s'embarquent audacieusement sur l'océan. Et si les expéditions malinké avaient « découvert » l'Amérique avant Christophe Colomb ?

 

 

 

 

La question de l’oralité m’intéresse au premier chef et (...) j’écris pour que mes poèmes soient lisibles à haute voix, avec le souffle que demande le phrasé ou le contenu, avec l’émotion que les vers font surgir. (Sylvie Kandé in Diacritik, 2017)

 

 

 

 

Samedi 20 Mai à 20h30

Durée : environ 2 heures et demi ponctuées de 2 entr'actes

à La Station théâtre, 1 rue de Rennes, La Mézière

 

Tarif: 10 Euros (compris dans l'abonnement au choix avec Les Cinq sens)

 

Accueil public à 19h30, bar et petite restauration pour adhérents (5 € la saison)

 

Pré-réservation au 06 41 56 47 01 – lastationtheatre@gmail.com

Une rencontre avec Sylvie Kandé, animée par Tim Trzaskalik

aura lieu

Mardi 23 Mai à 19h

à la Maison de la poésie de Rennes

La Quête infinie de l'autre rive

Lecture comprise dans l'abonnement, au choix avec Les Cinq sens

 

Une pirogue Dogon, en bronze.

 

Poème épique en trois chants appontant l'expédition de deux mille pirogues africaines malinké au XIVème siècle à soixante-dix de leurs descendants harragas ramant pour sortir de la galère de la domination néo-coloniale. De Sylvie Kandé, lu dans son intégralité par les comédiennes Chrystel Petitgas, Marion Bourdain et Clotilde Guérineau. Production La Station-Théâtre.

Durée :environ 3h

Tout public à partir de 16 ans

Editions Gallimard

Mais de nos mères de nos soeurs et de nos compagnes / nul n'ignore bien sûr le dévouement: / elles auront payé cher notre naulage / et du brillant de leurs larmes se feront des colliers / Car chaque vie noyée est pierre précieuse / qui va joncher le fond de l'océan (S. Kandé)

Vendredi 19 Mai 2017 à 20H30: Les Cinq sens

Vendredi 19 Mai 2017 à 20H30:

 

Les Cinq sens

de Joseph Delteil

Lecture intégrale par les comédiens Laurent Ménez, Joël Lokossou, Philippe Languille et Gwenael De Boodt

 

 

Affiche 5 sens quête

Une épidémie de peste, une litanie d'exodes de tous les peuples de la terre vers le Pôle nord et les cinq sens mis au supplice d'avoir failli à sauver l'humanité, Les Cinq sens sont le fleuron de l'oeuvre folle et flamboyante de Joseph Delteil (1894-1978)

Aujourd’hui où notre vie littéraire semble traverser une période de basses eaux, où les monologues de dépressifs, les confessions vaines, les semi-plagiats et les petits romans actuels encombrent les rayons de nos librairies, la lecture de Joseph Delteil est une révélation. Enfin un écrivain vivant ! Enfin un style, un royaume, « une petite musique » ! Son œuvre n’est pas un cimetière, ni un désert, mais un jardin somptueux où se cultive des fruits devenus trop rares et dont nous avions parfois oublié le goût...(in Zone Critique, 2015)

 

 

 

 

Vendredi 19 Mai à 20h30

 

Durée : environ 5 heures ponctuées de 4 entr'actes

 

 

à La Station théâtre, 1 rue de Rennes, La Mézière

Tarif : 10 Euros (compris dans l'abonnement

au choix avec La Quête infinie de l'autre rive)

 Accueil public dès 19h30, bar et petite restauration pour adhérents  (5 € la saison)

Pré-réservation au 06 41 56 47 01 – lastationtheatre@gmail.com

 

 

Les Cinq sens

Lecture comprise dans l'abonnement au choix avec La quête infinie de l'autre rive

 

Joseph Delteil. Photo: Bob ter Schiphorst

 

Epopée romanesque sensuelle internationale et polyethnique sur fond d'exode pestifuge de Joseph Delteil, lue dans son intégralité jusqu'au petit matin par les comédiens Joël Lokossou, Philippe Languille, Laurent Ménez et Gwenael De Boodt. Production La Station-Théâtre.

Durée : environ 5h

Tout public à partir de 16 ans

Editions Grasset

Gaspard passa devant la Bibliothèque Royale (...) Des monceaux de livres avaient chu sous le porche (…) En quelques mois, les rats avaient bouffé trente siècles d'intelligence (…) Un grand rat démoniaque, assis comme un ministre sur un fauteuil, dévorait en faisant les gros yeux le plus tendre des Lord Byron. Un raton de lait suçotait un Shakespeare de cuir. (J. Delteil)

23 mars 2017

Vendredi 31 Mars et samedi 1er Avril 2017 à 20h30: Audience suivi de Pétition

Vendredi 31 Mars et samedi 1er Avril 2017 à 20h30:

Audience suivi de Pétition, de Vaclav Havel

affiche Havel

 

Vendredi 31 Mars et samedi 1er Avril 2017 à 20h30:


Audience suivi de Pétition de Vaclav Havel
par la Compagnie Libre d'Esprit

Dialogues dissidents en un acte, aux silences lourds de sens et aux confrontations souterraines, le premier dans une brasserie et le second au domicile d'un artiste officiel.
De Vaclav Havel,
mis en scène par Nikson Pitaqaj
avec Henri Vatin
et Marc Enche


Compagnie Libre d'esprit, Paris. Avec les soutiens du Conseil départemental des Yvelines, du Théâtre de l'Epée de bois (Cartoucherie), du Théâtre du Grenier (Bougival) et du Centre Tchèque (Paris)
Durée : 2h
Tout public
Traduits par : Marcel Aymonin et Stephan Meldegg

Vidéo de présentation de "Pétition":


Vidéo de présentation du cucle Vaclav Havel:

 

 

 


Audience suivi de Pétition
de Vaclav Havel

mise en scène de Nikson Pitaqaj, avec Henri Vatin et Marc Enche
Compagnie Libre d'Esprit


Dans ces deux pièces en un acte, écrites en 1975 et 1978, le dramaturge tchécoslovaque Vaclav Havel (1936-2011) s'est mis en scène sous le nom de Ferdinand Vanek, écrivain dissident du régime, ce qu'il a réellement été lui-même avant d'être élu président de son pays en 1989. Ajoutant dans son œuvre la dérision de l'absurde à la puissance désespérée de Kafka, Vaclav Havel montre la cruauté d'un système qui dénie toute liberté individuelle à l'humain. Après la chute du régime totalitaire communiste, il restera très critique envers le capitalisme et la société de consommation. Finalement, n'usent-ils pas d'une même violence schizophrénique?

Audience :
Vanek, qui déteste la bière, est manoeuvre dans une brasserie où le régime totalitaire exige de Sladek, son chef, qu'il le surveille. Mais Sladek, ivrogne et retors par désespoir, manque d'imagination littéraire. Il convoque donc Vanek dans son bureau pour le convaincre d'écrire lui-même les rapports dont il doit faire l'objet.

Pétition :
Vanek, qui sort de prison, se rend chez Stanek, confrère autorisé par le système. Celui-ci lui demande de rédiger une pétition destinée à la libération du chansonnier Javurek. On apprend que la fille de Stanek est enceinte de Javurek. La pétition sera-t-elle militante ou intéressée? Vanek a justement déjà rédigé cette pétition. Stanek la signera-t-il ?

« Des œuvres à découvrir d’urgence en tant que spectateur et en tant que citoyen. » La Terrasse
« Dans une scénographie réduite au strict minimum, nous avons le maximum de théâtre. » Un fauteuil pour l’Orchestre

Durée : 2h avec entracte. Tout public
Ven. 31 Mars et sam. 1er Avril, La Station théâtre, La Mézière
Accueil du public dès 19h30 avec bar et petite restauration.
Entrée : 10 € / 6 € pour les QF≤ à 500 €
Pré-réservation à lastationtheatre@gmail.com ou au 06 41 56 47 01
http://stationtheatre.canalblog.com/archives/2016/07/25/34120359.html

 

Dialogues dissidents en un acte, aux silences lourds de sens et aux confrontations souterraines, le premier dans une brasserie et le second au domicile d'un artiste officiel. De Vaclav Havel, mis en scène par Nikson Pitaqaj, avec Henri Vatin et Marc Enche, comédiens. Compagnie Libre d'esprit, Paris. Avec les soutiens du Conseil départemental des Yvelines, du Théâtre de l'Epée de bois (Cartoucherie), du Théâtre du Grenier (Bougival) et du Centre Tchèque (Paris)

Durée : 2h

Tout public

Traduits par : Marcel Aymonin et Stephan Meldegg

07 mars 2017

Vendredi 17 et samedi 18 Mars 2017 à 20h30: Le Clochard, suivi de L'homme poubelle

Le Clochard, suivi de L'homme poubelle

 

Bruno Abadie dans L'homme poubelle de Matéi Visniec. Photo: Cie du Petit matin

 

Le Clochard suivi de L'homme poubelle

par la Compagnie du Petit matin (Toulouse)

 

Composé du Théâtre décomposé de Matéi Visniec

jeu et mise en scène: Bruno Abadie

création lumière: A. Dermaut et A. Gérôme

Musique et création sonore: Hazel, Tara King et B. Coffineau

 

Confronté à une décomposition dont on ne sait si elle tient à son existence particulière ou au monde qui l'entoure, un homme se retrouve victime sans résistance d'absurdes situations qui transforment son personnage. Tour à tour poubelle ambulante que les passants remplissent de détritus au gré de ses trajets dans la rue, philosophe végétarien délesté de ses plantations de choux par une invasion de lapins, colocataire attentif d'un cafard, clochard errant dans la ville vidée de ses habitants, quasi époux d'un cheval triste, cet homme étrange, qui trace des cercles à la craie noire pour s'y enfermer, s'immisce en nous tandis qu'une voix venue de nulle part dicte des consignes pour un salutaire lavage de nos cerveaux ou pour nous protéger des attaques de papillons carnivores.

 

«Coup de cœur de la Rédaction. Un théâtre qui cogne, qui secoue, qui dérange et dont on ressort complètement KO mais tellement ébloui. Quelle force et quel talent ! On reste longtemps sous le coup de l'émotion.» La Provence

 

 

Durée : 1h30 avec entracte. A partir de 12 ans

Vendredi 17 et samedi 18 Mars à La Station Théâtre, La Mézière

Accueil du public dès 19h30 avec bar et petite restauration.

Entrée : 10 € / 6 € pour les QF≤ à 500 €

Pré-réservation à lastationtheatre@gmail.com ou au 06 41 56 47 01

affiche poubelle

Monologue poétique et fantastique, comique et ludique suivi de L'Homme poubelle, monologue politique d'humour noir,adaptés de Théâtre décomposé ou l'Homme poubelle de Matéi Visniec, mis en scène par Bruno Abadie, avec Bruno Abadie, comédien. Musiques et créations sonores de Hazel, Tara King Th et Bruno Coffineau. Compagnie du Petit matin, Toulouse. Création 2016. Avec les soutiens du Conseil Départemental de Haute Garonne, de la Ville de Toulouse et du Théâtre du Pavé.

Durée : 1h25

Tout public à partir de 12 ans accompagné

Editions L'Harmattan et l'Institut français de Bucarest

En sortant du bureau, mon chemin de retour ressemblait chaque soir davantage à un véritable calvaire (…) les voyageurs ne m'épargnaient pas. Ils me mettaient dans la main leurs billets usagés, puis sous mon chapeau, des paquets de cigarette vides, froissés ; quant aux enfants, ils collaient sur ma veste leur chewing-gum, à peine sorti de leur petite bouche. Je n’arrivais pas à comprendre... (M. Visniec)

Précédé d'un arpentage avec le Kerfad le 9 Mars de 19h à 22h.


20 février 2017

Vendredi 3 et samedi 4 Mars 2017 à 20h30: Les Confidentes

Vendredi 3 et samedi 4 Mars 2017 à 20h30:

Les Confidentes

 

Les Confidentes. Photo: Théâtre de l'Échange

 

LES CONFIDENTES

d'après Journal d'une femme de chambre

d' Octave Mirbeau

 

Mis en scène et interprété par Erika Vandelet

Interviews et portraits filmés réalisés par Sonia Larue

Théâtre de L'Échange

 

 

Célestine tient un journal intime dans lequel elle décrit par le menu ses rencontres avec des maîtresses indignes, des bourgeois brutaux, des serviteurs viles et fourbes. Elle parle de sa condition de femme exploitée, condamnée à l'instabilité et à de perpétuelles humiliations. Ce bout de femme insoumise et rebelle, caustique et cruelle, drôle et ambitieuse est emblématique de la femme de ce début du XXIème siècle.

 

Octave Mirbeau (1848-1917) écrivain et journaliste français, est un grand démystificateur des hommes et des institutions qui aliènent, oppriment et tuent. Il remet en cause, non seulement la société bourgeoise et l’économie capitaliste de son temps, mais aussi l’idéologie dominante et les formes littéraires traditionnelles.

 

«Je veux un théâtre intime sous l'angle du kaléidoscope. Intime parce que Célestine sera seule avec elle-même. Intime parce que Célestine évoquera sa vie. Kaléidoscopique parce que sa parole sera accompagnée de celle des femmes d'aujourd'hui tel un jeu de miroirs » Erika Vandelet

 

Durée : 1h30 à partir de 12 ans

Vendredi 3 et samedi 4 Mars à La Station théâtre, La Mézière

Accueil du public dès 19h30 avec bar et petite restauration.

Entrée : 10 € / 6 € pour les QF≤ à 500 €

Pré-réservation à lastationtheatre@gmail.com ou au 06 41 56 47 01

affiche Les Confidentes 3

Photo: Jean Henry

Monologue en kaléidoscope avec témoignages filmés par Sonia Larue de femmes travailleuses d'après Le journal d'une femme de chambre de Octave Mirbeau adapté par Sandrine Jacquemont, mis en scène et interprété par Erika Vandelet, comédienne. Théâtre de l'Échange, Lorient. Création 2016. Avec les soutiens de la Région Bretagne, du Conseil départemental du Morbihan, de la Ville de Lorient, du Théâtre de Morlaix et de La Paillette.

Durée : 1h30

Tout public à partir de 12 ans accompagné

Quelles singulières et monotones figures, tout de même, j'ai rencontrées sur ma route de servage ! Quand je les revois (...) elles ne me font pas l'effet d'être réellement vivantes (…) elles ne donnent l'illusion de vivre que par leurs vices... Enlevez-leur ces vices qui les soutiennent comme les bandelettes soutiennent les momies (…) ce n'est plus que de la poussière, de la cendre...de la mort... (O. Mirbeau)

25 janvier 2017

Vendredi 3 et samedi 4 Février 2017 à 20h30: Là quand même

Vendredi 3 et samedi 4 Février 2017 à 20h30:

Là quand même Spectacle compris dans l'abonnement

 

Stéphane Keruel dans Là quand même mis en scène par Jean-Michel Potiron. Photo: Jean Worms

 

Là quand même

Compagnie Le Chant de la carpe

 

Ce spectacle réactive l'urgence de la poésie et réjouira les amoureux de la langue : un poète, non satisfait de ce que le mot chien n'aboie pas, entreprend, contre toute probabilité, de réaliser l'impossible. Du haut d'un rocking-chair surdimensionné évoquant la chaise haute d'un enfant rageur, il mène des assauts désespérés - d'autant plus drôles qu'inappropriés - contre notre langue commune jusqu'à entreprendre de la tremper dans... le chocolat. Tout bascule alors dans l'invention d'une langue poétique entièrement chocolatée comme sortie d'un conte terrible dont il sortira vainqueur, réalisant son rêve initial : faire aboyer le mot chien.

 

« L'envie d'écrire et de monter Là quand même est apparue à l'issue d'une période où je me suis délibérément coltiné l'écoute de dizaines de discours, en particulier de femmes et d'hommes politiques, mais aussi des philosophes et des penseurs. Parmi tous les orateurs que j'ai écoutés, Lacan m'a paru le plus inspirant. Non seulement pour ses très grandes qualités d'acteur, mais surtout parce que sa parole m'a semblé exprimer le mieux, voire incarner l'absolue disjonction entre le réel et le langage. Au-delà - ou en deçà du contenu de son enseignement, il me semblait qu'il parlait en poète, c'est-à-dire au-dessous d'un gouffre, et par-delà l'impossibilité même de prendre la parole. Cette impossibilité, c'est le creuset de toute langue poétique. » Stéphane Keruel

 

Texte, conception et jeu : Stéphane Keruel

Mise en scène : Jean-Michel Potiron

 

Durée : 1h10 à partir de 15 ans

Vendredi 3 et samedi 4 Février à La Station Théâtre, La Mézière

Accueil du public dès 19h30 avec bar et petite restauration.

Entrée : 10 € / 6 € pour les QF≤ à 500 €

Pré-réservation à lastationtheatre@gmail.com ou au 06 41 56 47 01

 

 

Poésie philosophique en quatre tableaux, jouant la tentative de rétablir le lien au réel que le langage humain a coupé, où Lacan, échouant à la saisie d'un sens stable, se fond alors dans la matière du chocolat pour annuler l'absolue disjonction du sujet et de l'objet jusqu'à la joie simple et ludique de réussir à faire aboyer le mot « rien » transformé en « chien ». De Stéphane Keruel mis en scène par Jean-Michel Potiron, avec Stéphane Keruel, comédien et auteur. Compagnie Le Chant de la carpe, Niort. Avec les soutiens de la Région Aquitaine Limousin Poitou Charente, du Conseil départemental des Deux-Sèvres et de la Ville de Niort.

Durée : 1h10

Tout public à partir de 15 ans

Inédit

-comment se tenir... là où l'on EST (de toute façon), où l'on naîtrait... peut-être autrement, où, l'on cesserait -sait-on?- de confluer toujours vers la grande sauce générale, pour... pour soutenir cette position, forcément seul sur notre rocher, et souscrire de notre plein gré à ce bagne. (S. Keruel)

 

Affiche Là quand même

 

12 janvier 2017

Vendredi 20 et samedi 21 Janvier 2017 à 20h30: Et les poissons partirent combattre les hommes

Vendredi 20 et samedi 21 Janvier 2017 à 20h30:

Et les poissons partirent combattre les hommes

Cécile Kiffer et François Possémé dans Et les poissons partirent combattre les hommes de Angelica Lidell

Et les poissons partirent combattre les hommes

d' Angélica Liddell, par la Cie Jean Beaucé

 

Sur les plages d’Espagne, où les touristes se dorent au soleil, les immigrés clandestins viennent s’échouer, morts ou vifs. La confrontation des deux mondes est un révélateur des bassesses d’une société où chacun se cramponne à son bout de pouvoir, niant sa complicité dans le drame qui est en train de se jouer.Les listes des morts et des disparus s’enchaînent, lancinantes. «Et si un jour ils réapparaissaient? Et si un jour ils réapparaissaient transformés en poissons pour aller combattre les hommes?»Le cri de rage,alors, devient allégorie d’une société confrontée à ses peurs, à ses contradictions,et qui semble avoir perdu le sens du mot«humanité»

Dans un rapport frontal et intense, avec son réalisme sans détour, sa restitution crue de faits insupportables, le texte est donné au public par Cécile Kiffer. François Possémé accompagne ces mots, par une composition qui se déploie tour à tour comme un personnage, un support, un espace, un point final. En toile de fond, une vidéo crée un paysage changeant et saturé croisant des horizons, des océans, des poissons.

« Vous avez vu monsieur La Pute, vous avez vu que ce poisson a des yeux d'être humain ? Avec tous ces noirs qui se sont noyés, les poissons commencent à avoir des yeux d'être humain. Avec tous ces noirs qu'ils ont mangés, les poissons commencent à avoir des yeux d'être humain. Il faudrait donner des fusils aux pêcheurs. Parce qu'un poisson avec des yeux d'humain, il faut le tuer comme un être humain, pas vrai, monsieur La Pute ? »

Durée : 1h. à partir de 15 ans

Vendredi 20 et samedi 21 Janvier à La Station Théâtre, La Mézière

Accueil du public dès 19h30 avec bar et petite restauration.

Entrée : 10 € / 6 € pour les QF≤ à 500 €

Pré-réservation à lastationtheatre@gmail.com ou au 06 41 56 47 01

stationtheatre.canalblog.com

 

Spectacle-performance, hommage, antisocial et sans complaisance d'une femme engagée, enragée et desespérée, aux exilés « clandestins » noyés dans le silence complice des politiques par la mondialisation capitaliste. De Angelica Lidell, réalisé et interprété par Cécile Kiffer, comédienne et François Possémé, musicien auteur-compositeur. Cie Jean Beaucé, Rennes.

Durée : 1h.

Tout public à partir de 15 ans

Editions Théâtrales traduit de l'espagnol par Christilla Vasserot

Apparemment, l'Afrique n'est rien d'autre qu'un problème. Le problème des immigrés. Noyés, raides, les poings serrés sur la poitrine. Les pauvres n'ont pas d'âme(…) Comment échapper au lieu commun charitable et à la dénonciation dégoulinante ? (...) Imaginer un miracle, c'est tout ce qui me vient à l'esprit. (A. Lidell)

Précédé d'un arpentage avec le Kerfad le 17 Janvier de 19h à 22h. Voir ici : http://stationtheatre.canalblog.com/archives/2016/07/25/34120498.html

Mardi 17 Janvier 2017, de 19h à 22h : Une Histoire politique du barbelé

ARPENTAGES avec le Kerfad

 

histoire politique barbelé

 

Dans le cadre d'une complicité entre La Station-Théâtre et le Kerfad et en lien avec les thématiques de certains des spectacles joués au cours de la saison, Claire Aubert animera deux ateliers de lecture collective d'essais philosophiques et de sciences sociales afin d'en décoller le sens du déchiffrement et de la norme univoque. L'intégralité de chaque ouvrage sera divisée en autant de sections qu'il y aura de participants pour être lues individuellement pendant ½ heure avant de passer à un échange collectif d'impressions propre à révéler l'autonomie de nos capacités d'orientation dans la lecture.

 

Mardi 17 Janvier 2017, de 19h à 22h :

 

  • Une Histoire politique du barbelé de Olivier Razac, essai philosophique, en lien avec Et les poissons partirent combattre les hommes

 La participation à cet atelier nécessite une adhésion de 5 Euros, valable toute la saison, à l'association La Station-Théâtre. Inscriptions en envoyant un message à lastationtheatre@gmail.com

11 janvier 2017

Du vendredi 27 soir au dimanche 29 Janvier 2017: La fonction poétique dans la création théâtrale

Du vendredi 27 soir au dimanche 29 Janvier 2017:

La fonction poétique dans la création théâtrale

affiche stage Keruel

Stage Expérimenter la poésie

comme principe actif de la création théâtrale

 

Pour qui ? Stage limité à 12 participants accessible à toute personne habitée d'un désir de recherche, y compris aux personnes en découverte de la pratique du théâtre.

 

Quoi ? 1/Travail de textes poétiques (en particulier de G. Luca, C. Tarkos, C. Pennekin) : comment dire la poésie? Introduction de la notion d'adresse dans le contenu littéraire. Aspects techniques de la prise de parole, la question du sens et l'exploration du contenu "matériel" du poème (sonorités, rythmes, différentes incidences de l'inspiration dans la respiration d'un texte, séquence du ver, lignes mélodiques du phrasé, etc.)

2/Création de saynètes de l'écriture à la mise en jeu : Etudier activement les rapports entre écriture à la table et écriture de plateau. L'expérience, à la fois ludique et sérieuse, offre à chaque participant-e la possibilité d'expérimenter les fonctions d'auteur-trice, d'acteur-trice et de metteur-euse en scène.

 

L'intervenant : Stéphane Keruel. Comédien professionnel depuis 1987 puis metteur-en-scène et auteur. Formé à l'Ecole Régionale des Beaux Arts d'Aix en Provence et au Conservatoire d'Art Dramatique de Lyon, co-fonde la Cie Lhoré Dana à Lyon puis la Cie Le Chant de la carpe en 2001, joue Kafka, Harms, Motton, Bond, Fleisser, Rouabhi, Trolle. Recherche sur Luca, Tarkos, Prigent, collabore avec J. M. Potiron et Guigou Chenevier.

 

Horaires : - vendredi 27 janvier 2017 de 20h30 à 23h

- samedi 28 janvier de 14h à 19h

  • - dimanche 29 janvier de 10h à 17h

    Stage de mise en œuvre de la théâtralité de la poésie et de la poésie du texte théâtral accessible à toute personne habitée d'un désir de recherche, y compris aux personnes en découverte de la pratique du théâtre, animé par Stéphane Keruel. Compagnie Le chant de la carpe, Niort.

Durée : 14h.

Tout public à partir de 16 ans

70 Euros par personne + 5 Euros d'adhésion

En lien avec les représentations de « Là quand même » les vendredi 3 et samedi 4 Février 2017

Posté par Eulalos à 14:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,