Vendredi 3 et samedi 4 Février 2017 à 20h30:

Là quand même Spectacle compris dans l'abonnement

 

Stéphane Keruel dans Là quand même mis en scène par Jean-Michel Potiron. Photo: Jean Worms

 

Là quand même

Compagnie Le Chant de la carpe

 

Ce spectacle réactive l'urgence de la poésie et réjouira les amoureux de la langue : un poète, non satisfait de ce que le mot chien n'aboie pas, entreprend, contre toute probabilité, de réaliser l'impossible. Du haut d'un rocking-chair surdimensionné évoquant la chaise haute d'un enfant rageur, il mène des assauts désespérés - d'autant plus drôles qu'inappropriés - contre notre langue commune jusqu'à entreprendre de la tremper dans... le chocolat. Tout bascule alors dans l'invention d'une langue poétique entièrement chocolatée comme sortie d'un conte terrible dont il sortira vainqueur, réalisant son rêve initial : faire aboyer le mot chien.

 

« L'envie d'écrire et de monter Là quand même est apparue à l'issue d'une période où je me suis délibérément coltiné l'écoute de dizaines de discours, en particulier de femmes et d'hommes politiques, mais aussi des philosophes et des penseurs. Parmi tous les orateurs que j'ai écoutés, Lacan m'a paru le plus inspirant. Non seulement pour ses très grandes qualités d'acteur, mais surtout parce que sa parole m'a semblé exprimer le mieux, voire incarner l'absolue disjonction entre le réel et le langage. Au-delà - ou en deçà du contenu de son enseignement, il me semblait qu'il parlait en poète, c'est-à-dire au-dessous d'un gouffre, et par-delà l'impossibilité même de prendre la parole. Cette impossibilité, c'est le creuset de toute langue poétique. » Stéphane Keruel

 

Texte, conception et jeu : Stéphane Keruel

Mise en scène : Jean-Michel Potiron

 

Durée : 1h10 à partir de 15 ans

Vendredi 3 et samedi 4 Février à La Station Théâtre, La Mézière

Accueil du public dès 19h30 avec bar et petite restauration.

Entrée : 10 € / 6 € pour les QF≤ à 500 €

Pré-réservation à lastationtheatre@gmail.com ou au 06 41 56 47 01

 

 

Poésie philosophique en quatre tableaux, jouant la tentative de rétablir le lien au réel que le langage humain a coupé, où Lacan, échouant à la saisie d'un sens stable, se fond alors dans la matière du chocolat pour annuler l'absolue disjonction du sujet et de l'objet jusqu'à la joie simple et ludique de réussir à faire aboyer le mot « rien » transformé en « chien ». De Stéphane Keruel mis en scène par Jean-Michel Potiron, avec Stéphane Keruel, comédien et auteur. Compagnie Le Chant de la carpe, Niort. Avec les soutiens de la Région Aquitaine Limousin Poitou Charente, du Conseil départemental des Deux-Sèvres et de la Ville de Niort.

Durée : 1h10

Tout public à partir de 15 ans

Inédit

-comment se tenir... là où l'on EST (de toute façon), où l'on naîtrait... peut-être autrement, où, l'on cesserait -sait-on?- de confluer toujours vers la grande sauce générale, pour... pour soutenir cette position, forcément seul sur notre rocher, et souscrire de notre plein gré à ce bagne. (S. Keruel)

 

Affiche Là quand même