François d'Assise, de Joseph Delteil, par le Théâtre du Passage, Neuchâtel, Suisse.

 

Les vendredi 2 et samedi 3 Février 2018 à 20h30

 

Texte d'après le roman éponyme de Joseph Delteil.

Avec Robert Bouvier mis en scène par Adel Hakim

Co-production Cie du Passage, Théâtre Vidy-Lausane, Théâtre Saint-Gervais (Genève), Centre Culturel Suisse (Paris) et Théâtre des Quartiers d'Ivry-Centre dramatique national

 

Durée : 1h35

A partir de 14 ans



 

 

 

Franc_ois_d_Assise___Mario_Del_Curto___150_octets

La langue baroque et sensuelle de Joseph Delteil (1894-1978) a résonné pour la première fois à La Station théâtre la saison passée lors de la lecture intégrale de son roman Les Cinq sens par un quarto de comédiens. Ce fut une révélation. Enfin un écrivain vivant! Enfin un style, un royaume! Auteur de romans « biographiques » empreints d'une vitalité verbale détonnante et d'une fantaisie débridée, Delteil a rencontré il y a presque vingt ans son interprète le plus fervent en la personne du comédien Robert Bouvier qui flamboie dans le rôle de François d'Assise depuis plus de quatre cent représentations à ce jour.

 

Ici pas de prêche ni de message ; juste un moment de vie, fou et joyeux, entre coups de foudre et révolte.Selon Adel Hakim: «Faisant vivre à sa chair palpitante des instants d’éternité, (François)... se départit de la terreur de la mort». Robert Bouvier l' incarne magnifiquement en homme de chair tour à tour poète, guerrier, philosophe et amoureux. «...tout homme, s’il le veut, peut devenir François d’Assise, sans être saint le moins du monde. Ce qui importe, c’est l’état d’esprit françoisier… Il faut un saint utilitaire, un saint qui ensainte les hommes... Accélération industrielle et... civilisation atomique... L'humanité bureaucratique, métallique, aspire de nouveau à sa chair, elle veut prendre la clé des champs. » écrit Joseph Delteil dans son prologue au roman.

 

Monologue flamboyant

Compris dans l'abonnement

Lien vidéo compagnie : 

https://www.youtube.com/watch?v=1xDsTWGEsfI