La Compagnie Le puits qui parle organise un cycle de 3 stages sur le clown à la Station Théâtre à La Mézière (nord de Rennes) : du masque neutre à l'écriture
 
 
23 et 24 janvier : masque neutre et jeu burlesque
intervenant : Michaël Egard
 
Le masque neutre nous fait découvrir les bases du jeu : le corps, l’espace et le temps. La neutralité est un état de disponibilité vers le monde qui nous entoure, dans un état de calme, d’innocence et de curiosité. En cherchant le neutre on découvre que jouer c’est se laisser pénétrer, sans avis ni jugement ; refléter le monde, l’autre, l’extérieur ; être tout entier (à) une seule chose. C’est aussi se rendre à cette évidence : il y a une urgence à être différent et cette urgence fait de l’acteur un interprète vivant et unique.
 
Avec le jeu burlesque nous entrons dans le personnage (un état, une silhouette, un rythme). Mais ce personnage est esquissé, un animal encore, dont la seule présence est un drame. Car le burlesque est un drame : l’impossibilité d’exister. Mais cette inadaptation nous fait rire. Dans le burlesque c’est la situation qui prime, la précision du rythme, du mouvement, du regard. Ce rire est universel, nous rions parce que nous nous reconnaissons.
 
6 et 7 février : le clown entre vérité et démesure
intervenant : Michaël Egard
Le clown est un grand vertige car il est une forme posée au milieu du vide. Face au public. Avec rien, rien à dire, rien à faire. Vulnérable et susceptible, à coups sûrs, d’être déformé et mu par ce « quelque chose » qui va arriver, que le public va indiquer. Le public va rire, non pas où c’est drôle, mais où c’est vrai. Il s’agit alors de suivre ce contact, d’accepter d’être une sensation évanescente et impalpable, et de tomber dans ce grand vide. Le clown commence là où l’acteur laisse entrevoir son imperfection, sa faillibilité, son ombre. Vient ensuite la technique car cette vérité est à mettre en poème, en chanson, en architecture : faire d’une seule sensation une épopée, une tragédie, un monument.
 
12 et 13 mars : écrire avec le clown - écrire pour le clown
intervenants : Louis Hautefort et Michaël Egard
Moins qu'une piste d'atterrissage ce serait un sentier d'envol, du moins une ouverture possible, un pont entre écrire et jouer. Conçu comme un aller-retour perméable de la table au plateau, nous plongerons dans ces questions:
comment l'écriture peut déclencher le jeu? comment écrire l'indicible d'une présence furtive, évanescente, inracontable? comment écrire le clown pour le construire, l'apprivoiser? comment l'écriture prolonge le jeu et vice versa? existe-il une dramaturgie de la sensation et peut-on l'écrire? 
Vous l'aurez compris, c'est une expérience!
 
 
 
Les petites choses pratiques à savoir
Ces trois stages peuvent être pris séparément. Nous vous invitons néanmoins à suivre ce parcours dans son ensemble.
- Ils sont ouverts à tous (professionnels, amateurs, etc...) à partir de 16 ans. Pris isolément le 2ème stage est ouvert aux personnes ayant déjà une expérience du jeu physique et/ou masqué et le 3ème aux personnes ayant déjà une expérience du clown.
- Les stages se dérouleront à La Station Théâtre (1 route de Rennes à La Mézière) le samedi de 13h à 18h et le dimanche de 10h à 17h.
1 stage : 100€ (adhésion comprise) - 2 stages : 180€ - 3 stages : 240€
Pour s'inscrire: envoyez un mail à contact@lepuitsquiparle.fr précisant votre parcours et vos motivations. Et un chèque de 50€ (par stage) pour valider votre inscription à Michaël Egard, 2 rue du petit bourg 35630 HEDE BAZOUGES (à l'ordre de Le puits qui parle)

Les intervenants
Michael Egard

Après avoir suivi une formation au Samovar, son parcours de comédien l’a essentiellement conduit vers le théâtre de rue et la comédie physique: Cies Adada, Acides Animés, Josselin Pariette, Mirelaridaine... Mais on le retrouve aussi dans des textes de Fassbinder, de P.P.Pasolini et de F. Melchiot. Il co-fonde la Cie Le Puits qui Parle, en Bretagne, avec laquelle il monte plusieurs spectacles. Il enseigne le clown et le théâtre au Samovar, à l’ESAC de Bruxelles, au Moulin de Pierre, à l’Ecole de Théâtre de Corbeil-Essonnes, dans des lycées pour le Théâtre National de Bretagne et dans différents stages et ateliers pour amateurs ou professionnels. Il prête son regard pour la mise en scène, l’écriture ou la direction d’acteurs: Jackie Star - «La Conférence sur l’élégance et la beauté», Zygmund - «Unconsciousness my friend», Compagnie KF - «Ma Famille», Les Têtes d’Affiche - «Cirque S’lex ‘n Sueur

» - Cie Cétacé - la conférence gesticulée d'Alec Somoza 

«Colibri sur lit de prophéties»...

 

Louis Hautefort
Diplômé en dérives scientifiques et errances de la pensée, il fonde l'association de flux incandescents "Magma" en France et au Burkina faso, destinée à forer des passages dans les imaginaires. Depuis, il devient souffleur de collectifs d'écritures et d'actions poétiques, fabricant de cabanes d'éditions, rêveur à temps semi-complet, paysan ignorant, dompteur d'enfants fauves. Il publie Lisière (2011, éditions L'art dit), Réverbères dans la revue Tracées et participe aux revues L'OS, Radio Méduse, Intranqu'illités.

 

Pour le Puits qui Parle,
Michaël Egard
44 rue de l’Avenir
35310 Chavagne
----------------------
T 06 63 84 83 01
----------------------