ET DONC JE M'ACHARNE

 

Un solo d'salive avec Stéphane Keruel dans une mise en scène de Jean-Michel Potiron. Textes de Gherasim Luca, Richard Dubelski et Stéphane Keruel. Compagnie Le Chant de la carpe, Niort.

 

pierre

pierreUn homme s’acharne par tous les moyens à définir la poésie. Tâche dérisoire ? Peut-être, au regard de l’utilitarisme contemporain...

Mais si cette cause est élevée au rang d’aventure de toute première importance, et qu’elle souffle un vent libératoire rageusement jouissif, voudra-t-on bien s' y rallier ?

Du silence (éloquent !) au langage mathématique, en passant par un hymne à la toux, un boniment de foire, et autres ratages linguistiques, le public est entraîné dans une performance langagière haletante et virtuose, une dépense qui donne à penser, qui n’exclut rien des joies de l’inconnu.

Engagé comme en un combat physique et singulier contre l’insaisissable, l’acteur écarte toute rêvasserie poétique pour se colleter à la matière du langage, le langage devenant le véritable personnage du spectacle.

S’échappent alors une poésie active et transformatrice, des bouffées d’air, des langues singulières, musicales...

 

 

 

Dans la video ci-dessous, interrogé avec deux autres compagnies pendant le Festival off d'Avignon 2013 au cours duquel il rejouait « Et donc je m'acharne », Stephane Keruel nous dit avec précision comment il « part du sens pour que les mots fassent ce qu'ils disent et qu'ils ne se limitent pas à parler de quelque chose... » :

http://www.festi.tv/Festival-Avignon-Off-2013-Rencontre-Debat-Theatre-et-Langage_v696.html

 

Dans le cadre de La chaire des poètes, les représentations de « Et donc je m'acharne », dont une partie des textes sont tirés de l'oeuvre du poète roumain d'expression française Gherasim Luca, seront précédées de deux courtes lectures de poètes roumains, l'une de Nichita Stanescu, par Nicole Laurent-Catrice qui a collaboré à la traduction d'une partie de son ?uvre éditée aux Cahiers bleus en 1999 et l'autre d'un choix de Ballades et Doïnas publiées en Mai 2014 aux éditions Folle Avoine, par Yves Prié et Benoît-Joseph Courvoisier, le traducteur.

 

INFORMATIONS PRATIQUES :

Vendredi 30 et Samedi 31 Janvier à 20H30, accueil du public à partir de 19H30

1O euros plein tarif, 6 euros tarif réduit (pour les moins de 12 ans et les QF inférieurs à 500 euros). Ce spectacle est compris dans l'abonnement. 

Chaque représentation est limitée à 49 places. Il est fortement conseillé de réserver sa place. Les réservations ne sont prises en compte qu'à réception du règlement.

 06 70 12 75 33 ou lastationtheatre@gmail.com

Les places réservées sont à retirer au minimum ¼ d'heure avant la représentation. Passé ce délai, elles peuvent être remises en vente et ne sont pas remboursables.

Nous accueillons le public une heure avant le début de la représentation. Une petite restauration est disponible au bar pour les adhérents (adhésion pour la saison : 5 euros) Nul n'est admis à entrer dans la salle après la fermeture de la billetterie.

 

http://stationtheatre.canalblog.com

http://www.lechantdelacarpe.fr